Le triangle des Bermudes

Publié le par Koloss

Les disparitions en mer ont depuis toujours été nombreuses et elles sont généralement explicables, à défaut d'être toujours expliquées. Mais, s'il est un endroit où les conditions des drames survenus demeurent encore obscures, c'est bien dans ce qu'on nomme le "Triangle des Bermudes".

C'est en 1964 seulement que le journaliste américain Vincent Gaddis emploie pour la première fois dans un article cette expression. Le "Triangle des Bermudes" désigne désormais la région située entre la Floride, les Bermudes et Porto Rico, où des centaines d'avions, de bateaux et de personnes se sont évanouis apparemment sans laisser de trace.



Le vol 19 ne répond plus



Le 5 décembre 1945, cinq avions torpilleurs Avenger, formant le vol 19 et équipés d'un matériel de navigation sophistiqué, quittent la base aéronavale de Fort Lauderdale, en Floride, pour une mission de routine. Tout se déroule normalement lorsque, soudainement, au bout d'une heure et demie de vol, le lieutenant Charles G. Taylor informe avec inquiétude la tour de contrôle qu'ils sont perdus et ne peuvent plus distinguer la surface de l'océan. La tour demande alors aux appareils d'aller vers l'Ouest, mais la réponse de l'officier est encore plus surprenante que la première: "Nous ne savons pas où est l'Ouest. Tout est faux, étrange. Nous ne sommes sûres d'aucune direction. Même l'océan ne semble pas comme d'habitude".

Le contact radio ayant été rompu, un gros hydravion bimoteur "Martin Mariner" est envoyé au secours des appareils, mais il disparaît à son tour, tout aussi mystérieusement. Six avions et vingt-sept hommes se sont ainsi évanouis en quelques heures sans qu' aucune explication rationnelle soit apportée par la commission d'enquête de la Marine ni par diverses' révélations' ultérieure.


Des disparitions inexplicables


Si le vol 19 demeure le cas le plus célèbre, il n'est cependant pas isolé et la liste des victimes du Triangle des Bermudes est longue. C'est d'ailleurs cette fréquence anormalement élevée de disparitions par comparaison avec d'autres zones maritimes qui est, entre autres, à l'origine de la célébrité de ce lieu. Ainsi, de 1945 à 1975, trente-sept avions, plus d'une cinquantaine de bateaux et même un sous-marin atomique, avec tout leur équipage, se sont évaporés sans raison apparente et sans qu'aucun débris ni corps aient été retrouvés. En 1918 notamment, le Cyclop, un charbonnier de la marine américaine à bord duquel se trouvent trois cent huit hommes d'équipage, dont le consul général Alfred Gottschalk, disparaît mystérieusement. Trente ans plus tard, un avion de transport DC 3 connaît le même sort alors qu'il se trouve à environ cinquante milles de Miami. Le dernier message du capitaine informe pourtant la tour de contrôle que tout va bien et qu'il attend les consignes pour atterrir.

Fait curieux, à l'exception du vol 19, les victimes n'envoient jamais le moindre S.O.S. mais, bien au contraire, affirment souvent peu avant le drame que leur traversée se déroule tout à fait normalement.



D'étranges phénomènes lumineux



Beaucoup de témoignages font en revanche référence à des événements inhabituels tels que la panne totale des équipements de bord, des phénomènes visuels incompréhensibles ou des observations de curieuses lumières sous-marines. Ainsi, le remorqueur de sauvetage Good News fait route de Porto Rico à Fort Lauderdale, en 1966, lorsqu'il est entouré par un brouillard très épais et secoué par des eaux houleuses. Le compas et les instruments électriques commencent aussitôt à se détraquer. Or, dès que le navire sort de cette brume énigmatique, le temps est clair, la mer est redevenue calme et les instruments fonctionnent à nouveau normalement.

Le même genre de mésaventure survient, en 1972, au pilote Chuck Wakely alors qu'il vole entre Bimini et Miami. Il croit voir que les ailes de son avion deviennent translucides. En quelques minutes, l'habitacle du pilote est inondé par une lueur bizarre et l'appareil change de direction sans qu'il puisse intervenir. La lumière s'évanouit enfin et les instruments redeviennent aussitôt normaux.

Enfin, en 1975, la vedette côtière Diligence se porte au secours d'un cargo en flammes lorsque sa radio s'éteint brutalement sans raison. L'équipage voit de mystérieuses lumières vertes tomber du ciel. L'enquête ultérieure ne peut, là non plus, donner aucune explication rationnelle à cette panne et à ces phénomènes étranges.


Les hypothèses


Les hypothèses les plus diverses sont avancées pour tenter de résoudre le mystère du Triangle des Bermudes. Certains auteurs parlent de visiteurs extraterrestres venus de l'espace pour enlever des hommes et des appareils modernes afin de les étudier, tandis que d'autres indiquent que ces disparitions sont dues à des êtres anthropomorphes, hautement civilisés, supposés vivre dans des coupoles sous-marines au fond des océans !

Ce lieu pourrait être également le centre d'une distorsion spatio-temporelle entraînant navires et avions dans des époques différentes de la nôtre ou dans d'autres dimensions. Une solution plus vraisemblable serait la présence de champs magnétiques très puissants susceptibles d'expliquer certains des phénomènes observés, tels que les dérèglements des instruments de bord, mais pas d'autres aspects de l'énigme.

Publié dans Mystères

Commenter cet article