Miracles à Fatima

Publié le par Koloss

Trois jeunes bergers qui surveillaient leur troupeau dans la prairie de Cova da Iria, aux abords du village portugais de Fàtima, déclarèrent un jour avoir été visité par une "Dame venue du paradis". Lucia (10 ans) et ses 2 cousins, Jacinta (7 ans) et Francisco Marto (9 ans), avaient aperçu une très belle femme vêtue de blanc , entourée d'un halo, debout sur un nuage, au-dessus d'un petit chêne. La scène se passait le 13 mai 1917, et les enfants déclarèrent que la belle dame leur avait demandé de réciter leur chapelet et de revenir à la même heure, le treizième jour de chaque mois, pendant les 6 mois suivants. Des foules de plus en plus nombreuses les accompagnèrent alors, mais eux seuls voyaient la douce apparition. leurs affirmation furent bien sûr mises en doute ; ils furent même arrêtés et interrogés, mais ils ne modifièrent jamais leur récit.

les 3 enfants :

Lors de la dernière apparition, le 13 octobre, une foule d'environ 70 000 personnes se rassembla sous une pluie battante. Mais la Dame, une fois encore, ne se manifesta qu'aux 3 enfants, qui déclarèrent qu'elle leur avait révélé 3 secrets concernant le futur. immédiatement, la pluie cessa soudain de tomber, et le soleil réapparut à travers les nuages. Il semblait tournoyer et plonger vers la Terre, dégagement une intense chaleur au fur et à mesure qu'il approchait. La foule fut saisie de panique, certains croyant que la fin du monde était arrivée. Puis l'astre retrouva sa place habituelle. Le "Miracle du soleil", ainsi qu'on l'appelle, dura 10 minutes et fut observé à des kilomètres à la ronde. es témoignages sur le phénomène étaient si convaincants que l'église catholique autorisa en 1927, des pèlerinages à Fàtima, devenu aujourd'hui le lieu d'un culte à la vierge Marie. Quand aux 3 enfants, les 2 plus jeunes, Fransisco et jacinta, moururent lors de la grande épidémie de grippe espagnole qui balaya l'Europe en 1918-1919. Lucia survécut, et entra au Carmel, sous le nom de Lucia Dos santos. Elle consigna par écrit les 3 secrets que la Dame avait révélés lors de sa dernière apparition. le premier était une vision de l'enfer, et le deuxième a été l'annonce de la Deuxième Guerre mondiale. Le troisième secret fut gardé par Lucia dos Santos jusqu'en 1960, date à laquelle le pape Jean XXIII en prit connaissance. On dit que ce qu'il lut alors l'horrifia à un point tel qu'il faillit perdre connaissance.

Représantation de la vierge avec les 3 enfants :

Le successeur de Jean XXIII, Paul IV, particulièrement méfiant à l'égard de ces phénomènes, se rendit à Fàtima le 13 mai 1967 à l'occasion du cinquantième anniversaire de la première apparition. en 1981, jean Paul II remercia la Vierge de s'être remis de l'attentat qui le visait place saint-Pierre ("une main a tiré, une autre a guidé la balle") et il se rendit lui aussi à Fàtima un an plus tard, le 12 mai 1982, pour suspendre un rosaire sur la statue de Marie. Il y retourna le 13 mai 1991. Ceux qui espéraient que le Pape évoquerait ce jour-là le troisième secret de Fàtima , furent déçus. Il ne fit que répéter que ce message constituait un appel à la conservation et une mise en garde contre les grands dangers qui menaçaient une humanité oublieuse de l'enseignement du Christ. Le texte de la troisième révélation se trouve dans les archives du saint-office. En décembre 1997, un prélat italien, Mrg Balducci, ancien fonctionnaire de la Secréterie du Vatican et spécialiste en démonologie, laissa entendre qu'il annonçait une guerre nucléaire, apocalyptique, avant la fin du siècle...

Une autre version circule. Ce texte ferait état de la situation dramatique de l'Eglise à la fin du XX° siècle, dans un contexte d'apostasie générale. C'est ce que laissa entendre, en 1990, le cardinal Oddi, qui fut très proche de Jean XXIII. On dit que ce dernier, qui s'apprêtait à convoquer un concile pour bien marquer le renouveau de l'Eglise, avait, bien entendu refusé de rendre publique une telle prophétie. Les autorités catholiques maintiennent un silence absolu sur le troisième secret de Fàtima. Le texte, s'il était mal décrypté, pourrait en effet faire naître les interprétations les plus fantaisistes et donc conduire à toutes les aberration, surtout dans le contexte du changement de millénaire. En attendant, les spéculations se poursuivent. Mais, on le sait, le secret excite les imaginations...

Voilà après tant de temps la dernière survivante des trois bergers, révéla le troisième secret devant Jean Paul II, le 13 mai 2000, lors de sa visite au Portugal. Le secret n'était rien d'autre, l'annoncent ; qu'un pape de ce siècle (XXème), serait victime d'un attentat sur la place saint Pierre pendant que celui-ci priait. Bien sûr cette allusion faisait référence à l'attentat contre Jean Paul II en 1981.

Publié dans Mystères

Commenter cet article