La vague Belge

Publié le par Koloss


La grande vague d’ovnis en Belgique débute Le 29 novembre 1989 . Les phénomènes aériens qui se succéderont dans le ciel belge dureront plus de quatre ans. De nombreux témoignages submergent les enquêteurs. Les institutions d’état, le ministère de l’Intérieur des Communications et de la Défense nationale, ainsi que la gendarmerie, collaboreront étroitement avec les associations ufologiques, afin d'essayer d'apporter les premières réponses à ce phénomène.

 
 
Tout commença Vers 17 h 20, après le couché du soleil ce 29 novembre. Deux gendarmes de la brigade d’Eupen, roulent sur la N 68 à bord de leur véhicule de service, ils remarquent immobile dans le ciel à une altitude approximative de 100 mètres une grande plate-forme dont la face inférieure est pourvue de trois énormes phares. La masse sombre forme un triangle à large base entre 30 et 35 mètres, totalement silencieuse, pourvue en son centre d'une sorte de gyrophare rouge clignotant ainsi que de trois grands phares circulaires disposés en triangle Elle se déplace à une vitesse estimée de 50 a 70 km/h parallèlement a la route. Au bout d'un certain temps le triangle s’immobilisa au-dessus du lac de la Gileppe. Il émit deux faisceaux de lumière, Ces faisceaux rectilignes, longs de 1km sortent horizontalement et restent visibles quelques minutes. Tandis qu’ils observent ces étranges lumières, les deux gendarmes virent brusquement au-dessus du lac un autre objet triangulaire. Le premier cessa d’émettre ses rayons et s’envola en direction de Spa pour ensuite disparaître suivie du second. Les gendarmes ont pu observer ce phénomène plus de deux heures d’affilée. Cette même nuit plusieurs groupes de témoins (dont trois patrouilles de gendarmes) assistèrent aux évolutions de ces plate-formes triangulaires. Dans cette région, ce même engin fera l’objet de 125 dépositions concordantes. Les témoins parmi lesquels se trouvent des scientifiques et des militaires décrivent un triangle à pointe arrondie. Ils insistent tous sur le silence total du vol. Ces apparitions, comme celle décrite dans ce résumé dureront presque 4 ans. L'aviation belge essaiera a mainte reprise d'intervenir mais sans succès. Le ministère de la Défense belge annonça en 1997 le classement de l’enquête, précisant qu’aucun élément nouveau ne permettait d’identifier la nature et l’origine des phénomènes observés. Bien qu'une étude et plusieurs analyses approfondies des données et des enregistrements radars fut effectués, cette vague d'ovni conserve tout son mystère.

 

Publié dans Ufologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article