L'ovni de Kecksburg

Publié le par Koloss

Le 9 décembre 1965, des centaines de témoins au Canada, dans le Michigan, l'Ohio et en Pennsylvanie ont observé un objet inconnu dans le ciel. Par la suite à 16h45 dans la petite ville de Kecksburg en Pennsylvanie aux États Unis, plusieurs personnes de la région ont vu une boule de feu parcourir le ciel et descendre vers une zone boisée.  Leurs récits correspondaient à la description d'un météore se désagrégeant, cette explication est rapidement admise par les autorités et la communauté des scientifiques. Mais, 40 ans plus tard il y a toujours une grande controverse parmi les chercheurs en ufologies. 
 

En effet, en mars 1966, le scientifique et investigateur d'Ovnis Ivan Sanderson a étudié l’événement et a compilé divers récits de témoin visuels. Ses résultats ont indiqué que l'objet a suivi une trajectoire bien déterminée, qu'il s'était déplacé du nord-ouest au sud-est. Son trajet visible total a duré au moins 6 minutes, ce qui a fait calculer à Sanderson une vitesse approximative de seulement 1000 miles par heure, qui, si elle est exacte, éliminerait un météore.

Mais tous les témoins oculaires n'étaient pas situés au sol au moment de l'observation, il y eut en effet plusieurs pilotes qui ont dit avoir été secoués par des ondes de chocs pendant que le grand objet lumineux passait à proximité. Il y avait également des récits de bang supersoniques rapportés par des témoins au sol. La traînée de vapeur laissée par l'objet était si intense qu'elle est restée en en place pendant plus de 20 minutes au cours desquelles elle a été filmée par plusieurs personnes.

Ensuite, l'objet s’est finalement arrêté dans un secteur boisé près de la ville de Kecksburg. L'objet a tout d'abord été vu par deux enfants qui ont rapporté qu'un "début d'incendie avait pris dans les bois." Leur mère, dont la première pensée fut que ses enfants avaient été témoin d'un accident d'avion, a appelé la police d'état et les pompiers. Dès qu'elle eut fini de téléphoner, elle est sortie dans les bois et à sa surprise a constaté qu'une unité militaire les avait devancés à l'emplacement de l'accident. Cette unité a pris le contrôle de la situation et a ordonné à tous les civils, policiers et soldats du feu de quitter les lieux immédiatement.

 

Mais avant que les militaires arrivent les pompiers avaient pu s'approcher à 200 pieds l'objet. Ils ont rapporté avoir vu des lumières clignotantes bleues, et ont noté que les dessus de plusieurs arbres proches étaient cassés comme si un objet était venu s'écraser en passant à travers le bois.


C’est ainsi qu’appuyé par son assistant chef James Mayes, le pompier, Robert Bitner raconte son étrange expérience à Clark McClelland et à Stan Gordon, enquêteurs privés de la région. Le soir, les 2 hommes pénètrent dans les bois, s'attendant à trouver les débris d'un avion écrasé. Ils découvrent en fait un objet de forme conique, d'environ 3,30 m de haut, planté dans le sol selon un angle d'environ 30°. Le haut des arbres est décapité et les buissons sont écrasés, mais l'objet se trouve quasiment intact, ne portant aucune trace d'une quelconque combustion. A sa base, on peut voir un cercle sur lequel est inscrite une suite de symboles graphiques. Bitner racontera comment son équipe a pu observer l'objet, avant de se faire intercepter par l'armée, puis escorter en dehors du bois. James Mayes racontera par ailleurs qu'un camion à plateau quitta les lieux très tard dans la nuit, transportant un objet recouvert d'une bâche et il n’est pas le seul a avoir remarqué ce camion. Alors il ne faisait aucun doute que l'armée américaine a bien enlevé quelque chose du bois, niant ensuite y avoir découvert quoi que ce soit d'intéressant.

Il existe bien d’autres témoignages sur l’évènement en autre celui de 3 jeunes garçons à l’époque John Hays, 10 ans, vivant dans la ferme voisine du boisé, Michael Slater, 14 ans, qui vivait à Kecksburg même, et Don Sebastian, qui visitait des amis ce soir-là.

D'après John et Michael, les militaires seraient vite arrivés sur place et auraient quadrillé la zone. Michael raconte que les militaires lui auraient demandé, à lui et à son frère, d'indiquer le mauvais chemin aux curieux qui ne manqueraient pas d'affluer en grand nombre sur la zone.

 

John, lui, se souvient "des hommes de la NASA" qui ont investi les parages de la ferme familiale. Il se souvient aussi du mystérieux camion sortant des bois, et transportant un étrange véhicule gros comme une volkswagen.
Don Sebastian, qui était en chemin, en voiture, pour rendre visite à des amis, croisa la route des militaires, qui lui dirent de rebrousser chemin. Mais, poussé par sa curiosité, il n'en fit rien et put observer discrètement les militaires : une centaine d'hommes, armés et bien rangés en ligne, jusqu'à ce que soudain, un cri horrible déchire la nuit, puis un deuxième : "Ca n'avait pas l'air d'être humain. C'est à ce moment-là que j'ai craqué, je me suis rendu compte qu'en restant là, je pouvais être tué. Alors j'ai fui."

 

Un quatrième adolescent à l'époque, Dave Newhouse, raconte lui aussi avoir rencontré des militaires ce soir-là. L'un d'eux aurait pointé son arme sur lui en lui intimant l'ordre de déguerpir.
Parmi les témoignages les plus intéressant se trouvent celui de James Romansky et Bill Bulebush qui ont pénétré dans les bois avant l'arrivée militaire et qui après des années de silence ont décidé de parler de leur expérience.

James Romansky, vivant près de Derry, était alors un sapeur-pompier volontaire de 19 ans, appelé pour localiser dans les bois ce qui était censé être un avion brisé. Il raconte avoir vu les restes de quelque chose qui n'était certainement pas un avion, sans hublot, sans soudure, sans rivet, sans aile, sans moteur, sans porte d'entrée/sortie, mais avec des inscriptions sur la surface : "... quelque chose comme des hiéroglyphes égyptiens. Il y avait des points, des traits et des cercles." Puis des militaires sont arrivés et ont annoncé que le secteur était mis en quarantaine.

 

Bill Bulebush raconte qu’il était dans sa voiture lorsqu’il vit une lumière passer dans le ciel. Intrigué, il alla vers l’endroit où la mystérieuse lumière semblait s’être dirigé. Il gara sa voiture et sortit pour voir l’endroit où la chose avait bien pu s’écraser. Avec une lampe-torche il descendit la colline vers les bois. Les arbres avaient été endommagés et il sentit une odeur de soufre. C’est alors qu’il vit un objet en forme de gland, d'un orange brûlée, avec un anneau à la base et des inscriptions.
Bulebush, totalement effrayé, se tenait derrière un arbre et observait fixement l’objet lorsque qu’il a entendu des gens s’approcher c’est alors qu’il prit peur et décida de partir au plus vite. 

 

Deux nouveaux témoins de l'affaire se sont présentés en 1990. L'un était un officier de l'U.S. Air Force de Lockbourne AFB (près de Columbus, dans l'Ohio). Dans les premières heures du 10 décembre, un camion est arrivé par la porte arrière, peu utilisée, de la base et on lui a ordonné de patrouiller autour. C'était un camion plat avec une grande bâche de protection par-dessus un objet conique. Il lui a été ordonné de tirer sur quiconque tenterait de s'en approcher. On lui aurait dit que le camion se rendra à la base de Wright Patterson.

 

L'autre témoin était un entrepreneur de bâtiment a qui l'on a demandé deux jours plus tard de livrer une charge de 6.500 briques spéciales à un hangar à l'intérieur de Wright Patterson. Quand il a jeté un regard à l'intérieur du hangar il a vu un dispositif en forme de cloche, posé là, d'une hauteur de 4 mètres. Plusieurs hommes portant des tenues anti-radiations blanches inspectaient l'objet. Après qu'il ait été escorté au dehors il lui a été dit qu'il avait juste vu un objet qui serait connu du public dans une vingtaine d'années.

Les investigateurs ont également rapporté qu'ils avaient trouvé des témoins qui avaient vu un grand camion plat quitter le secteur des bois en transportant un grand objet ovale couvert d’une bâche. Un autre témoin a indiqué qu'il a observé l'objet sur le camion des militaires. Il a décrit l'objet comme ayant une forme ovale, avec des "butoirs" sur sa base et a également noté qu'il y avait des "pictogrammes étranges" sur la surface de l'engin.

Beaucoup de gens disent avoir vu les militaires et des membres de l'Armée de l'Air commencer à arriver dans le secteur, autour du village de Kecksburg, après l'atterrissage rapporté et créer un périmètre de sécurité autour du boisé. Des journalistes, le directeur de nouvelles de la station radio WHJB, et des dizaines de témoins décrivent la présence militaire à l'emplacement de l'accident. Même que certains curieux qui ont voulu s’approcher ont été menacé avec des armes par les militaires. Pourtant, l'armée nie toute présence sur place. Selon le Pentagone, seulement trois hommes de l'armée de l'air étaient à Kecksburg n'y trouvant rien ! Alors pourquoi un camion est-il sorti s’il n’y avait rien?

Certain on émit l’hypothèse que ce qui a été récupéré à Kecksburg était le satellite COSMOS 96, un satellite russe qui se serait brisé. Cependant, la NASA a publié des données qui indiquent que Cosmos 96 a réintroduit l'orbite de la terre le 9 décembre à 3:15 heures du matin. Les observations de Kecksburg ont eu lieu à environ 4:47 PM, soit 13 heures plus tard.

Depuis l’incident, une véritable guerre a éclaté dans le petit village entre ceux qui pensent qu’un vaisseau extraterrestre c’est écrasé et ceux qui ne croient tout simplement pas à cette histoire. Pendant des années, le retraité Robert Bitner, ancien chef du feu de Kecksburg, un homme qui croit que quelque chose de remarquable est tombé du ciel, n'a pas parlé avec son beau-frère. Aujourd’hui, 40 ans plus tard, il y a encore des conflits de ce genre entre les membres d’une même famille ou entre amis. Mais une chose est sûr tous désirent connaître la vérité, pour enfin savoir ce qui s’est réellement passé à Kecksburg!

Publié dans Ufologie

Commenter cet article

karim 14/04/2008 23:19

et si ce n'etait qu'un simple fait de la part des dirigeants ....!!!pour faire croire ça ....